ITW Christophe DEDE – Cottrell / GFA Caraïbes

Christophe DEDE - Patron Cottrell / GFA Caraïbes

Mediaphore : Le Tour de Martinique des Yoles Rondes souffle cette année sa 33ème bougie et comme pour chaque édition, il y a une grosse effervescence autour de cet événement majeur. A quelques jours du coup d’envoi, si vous deviez retenir un fait marquant lié à toute votre préparation, ce serait lequel ?

Christophe DEDE : Les aspects physiques et techniques sont importants. Il faut que les hommes soient en parfaite condition musculaire. Il faut qu’ils sachent être habiles sur l’eau. Par exemple, mener à bien les tâches d’un barreur. On est une équipe, il faut qu’il y ait la notion d’équipe.

 

 

Mediaphore : Le tour de Martinique des Yoles Rondes vous procure-t-il la même excitation à chaque édition ? 

CD : Cette année, le tour des yoles est bizarre. Ils (les organisateurs, ndlr) viennent de changer les règles et aujourd’hui je suis dubitatif. Mais je suis un compétiteur, je vais à la guerre pour donner le meilleur de moi-même, même si le tour me procure moins de plaisir que d’autres tours auparavant.

 

Mediaphore : Cet événement est un rendez-vous habituel depuis une trentaine d’années mais reste éprouvant chaque année. L’équipage reste t-il toujours motivé même en cas de mauvaise opération au classement général ?

CD : L’équipage est motivé. On sait qu’il y a un seul premier. Si on regarde les statistiques des dix dernières années, on sait qui peut gagner. Mais on va toujours jusqu’au bout. Quand on monte dans la yole, la motivation est là.

 

Suivez votre Yole via leur actualité Cottrell / GFA Caraïbes

Credit Photo: Yole365

ITW: Mediaphore

Partager cet article

X

Tapez votre recherche et validez par entrée