Sainte-Luce, lieu de rencontre entre yole et gommier

Pour la troisième année consécutive, à l’occasion de la fête patronale, la ville de Sainte-Luce accueille les yoles et les gommiers autour du Grand Prix de la Voile traditionnelle. Une épreuve unique sur un plan d’eau tactique où les conditions météorologiques sont venues jouer les trouble-fêtes. Avec un vent constant à 35 km/h et des rafales pouvant atteindre les 45km/h, la tâche s’est avérée plus difficile que prévue pour les 17 embarcations présentes.

Rosette / Orange Caraïbes et Fils de Lumière, les vainqueurs du jour à Sainte-Luce

17 embarcations ont répondu à l’invitation de la ville de Sainte-Luce: 8 gommiers et 9 yoles se sont disputés sur le plan d’eau capricieux de la ville, avec un vent très soutenu et rafaleux. Alors que Brasserie Lorraine / SARA Energies Nouvelles avait pris une belle option lors de la première manche, son dessalage de la seconde manche lui vaudra tout de même une cinquième place au classement général. Elizé Restaurant / Madiana Cinéma réalise la bonne opération du jour en se classant second lors des deux manches du jour, une performance synonyme quasiment de victoire au combiné. Mais il fallait aussi compter sur Rosette / Orange Caraïbes, visiblement déterminé cette année. En effet, la yole franciscaine vient arracher une victoire sur la seconde manche. A égalité de points avec Elizé restaurant / Madiana Cinéma, Rosette / Orange est le grand vainqueur de ce grand prix. Sa victoire lors de la seconde manche étant l’élément qui a permis de départager les deux embarcations.

Chez les gommiers, Fils de Lumière est le seul gommier à avoir franchi la ligne sur les deux courses. Il remporte tout naturellement le titre pour la catégorie des gommiers et se classe troisième au combiné. Une performance remarquable pour ces jeunes qui ont résisté non seulement aux assauts des meilleurs mais aussi aux conditions musclées. A souligner tout de même l’arrivée dans la flotte de l’équipage Pilote NG (New Génération). Une version rajeunie du fameux gommier Pilote de Rivière-Pilote.

Retrouvez tous les résultats de cette journée dans notre partie CLASSEMENTS

Le vent, seul responsable de l’hécatombe ?

Seulement 4 embarcations ont réussi à boucler les deux courses du jour: Rosette / Orange Caraïbes, Elizé Restaurant / Madiana Cinéma, Fils de Lumière et SMEM.

Entre dessalage, avarie et abandon, le vent a eu raison de certains équipages. La zone de la pointe Borgnesse a été fatale pour bon nombre d’entre eux. Avec une telle intensité de vent, la moindre erreur engendre souvent des conséquences lourdes: c’est le cas de Brasserie Lorraine / SARA Energies Nouvelles, Somarec ou encore Pilote NG. Zapetti / Miltis, en tête de flotte lors de la première manche sera victime d’une avarie (point d’écoute arraché), qui contraint l’équipage à déclarer forfait pour la seconde manche.

ITW des acteurs, ils ont dit:

Loic MAS, patron de la yole Zapetti / Miltis

« En donnant l’opportunité de mélanger les flottes, on note facilement les différences entre les deux supports de la voile traditionnelle, les manoeuvres, la vitesse, la remontée au vent…. C’est aussi l’occasion de passer un moment ensemble, de rigoler et se challenger« .

Pedrick PETITO, patron du gommier Tombé Lévé

« C’est une bonne manière de rapprocher le gommier et la grande yole. Dans le temps; il y avait des courses de canots ou l’on pouvait courir avec l’un ou l’autre des supports. Désormais séparés dans les régates officielles, il est rare de s’opposer. conséquence, chaque occasion de le faire est plaisante. Pour le gommier qui est moins populaire, c’est une occasion de faire nos preuves devant un public plus important amené par sa soeur ultra populaire. On regrette tout de même le parcours, qui manquait terriblement de bords. Il n’y a eu qu’un secteur entre deux bouées qui a permis les choix tactiques. Avec autant de vent et un parcours direct, la yole était clairement avantagée« .

Kenny EXILIE, second patron de la yole Rosette / Orange Caraïbes

« La journée s’est très bien déroulée pour la yole Rosette / Orange Caraibes. A surface de voile identique par vent fort, les deux embarcations peuvent rivaliser. Ce type de manifestation nous change des compétitions que l’on a l’habitude de voir, en terme de navigation. On profite aussi pour rassembler deux publics. Les deux embarcations se ressemblent beaucoup, pour le reste, c’est de la régate et c’est très interessant. »

Henry-Emile LARGEN, patron du gommier Pilote NG

 » C’est positif de permettre la rencontre de ces deux mondes qui ne se côtoyaient pas par le passé. Cela permet d’apprendre à se connaître, d’échanger et de partager des moments de convivialité, nous qui défendons tous les deux un pan du patrimoine martiniquais.Cependant, la manifestation gagnerait avec une meilleure coordination des deux associations pour mieux préparer cet événement : travailler en amont sur le parcours notamment par vent fort ce qui était le cas ce jour, sur les modalités de réception des coursiers, certains équipages n’ont pas trouvé à déjeuner… »

Restez informé en temps réel

Téléchargez l’application Yole365 pour suivre toute l’actualité des Yoles –> https://yole365.app.link/

Crédit Photo : Club des Gommiers CGM

Partager cet article

X

Tapez votre recherche et validez par entrée