UNESCO: 5 questions à Edouard TINAUGUS, chef de projet

Edouard TINAUGUS, comment vous est venue cette idée de reconnaissance de la yole à l’UNESCO ?

C’est en 2006, que j’ai pris la décision de faire reconnaitre la pratique de la yole de Martinique avec une poignée de yoleurs et passionnés du quartier Pontaléry de la ville du Robert. Par la suite, ce projet a été soutenu par des amis des villes du François, du Vauclin et du Marin.

Mon ambition première a toujours été de rendre hommage à tous ces hommes qui ont fait de la yole martiniquaise ce qu’elle est devenue, du marin-pêcheur en passant par le charpentier, par le yoleur et le passionné.

L’idée de faire reconnaitre la yole sur le registre de l’UNESCO est venue tout naturellement, la yole martiniquaise est une pratique unique au monde et de ce fait, elle devait prendre part à la diversité culturelle de l’humanité que représente l’UNESCO.

Pourquoi avoir choisi le terme « La Yole de Martinique » ?

La dénomination « la Yole de Martinique » engloble l’histoire de toutes les yoles martiniquaises, de la yole plate et de la yole ronde. Les noms classiques ont été écartés d’entrée, la Fédération des Yoles Rondes de la Martinique ayant déposé à l’INPI plusieurs noms tels que : yole ronde, yole ronde de la Martinique, etc.

Avec le terme « Martinique », la localisation géographique du sujet sur une carte est plus rapide.

Quels sont les hommes qui constituent ce COPIL ? Comment ont-ils été choisis ?

Des femmes et des hommes de tout horizon animés par la défense du patrimoine ayant la passion de la yole martiniquaise

Membres du COPIL

  • Chef de Projet : Edouard TINAUGUS
  • Responsable Comité de pilotage Martinique : Alain-Claude LAGIER (Président d’association)
  • Coordinatrice : Véronique VARLIN
  • Ministère impliqué : Ministère de la Culture
  • Élus : Sénateur Maire ANTISTE

Membres nommés

  • Claude BELLUNE : Conseiller Ville du Robert / élu du Cap Nord
  • Joseph MAS : Président d’association de yole ronde « ATHON »
  • Max BONARD : Président d’association de yole ronde « LAS PALMAS »
  • Patrick LAMON : Président d’association de yole ronde « YOLE NET 2000 »
  • Maryse LAMON : Présidente d’association de yole ronde « Alizé Yole »
  • Marc-Henri TINAUGUS : Président d’association de yole ronde section bébé yole
  • Laurent URSULET : Gardien de la mémoire de la yole ronde
  • Jean TRUDO : Spécialiste de la voile / intervenant tour des yoles
  • Olivier MARIE-REINE : Président comité de pêche
  • George-Henri LAGIER : Barreur de yole ronde
  • Félix MERINE : Barreur de yole ronde
  • Olivier LETTE : Passionné de yole
  • Reynald LETTE : Passionné de yole
  • Joseph ARVIGNE : Artisan d’art
  • Marcel MANGATAL : Yoleur

Les invités continuels de marque

Emmanuel BAFFOUR : Sous-Préfet de la Trinité et de Saint-Pierre
Josette MANIN : Sénatrice de la Martinique
Jean-Philippe NILOR: Député de la Martinique
Alain DE WOUVES : Yoleur
Nadège LITTRE : Vise Présidente Parc Régional Naturel de la Martinique
Karine MOUSSEAU : Présidente Martinique Tourisme
Georges BRIVAL : Créateur du tour des yoles

Membres enseignants

  • Catherine LAVENIR : Inspectrice générale de l’éducation Nationale
  • Corinne MENCE-CASTERE : Professeur à la Sorbonne
  • Odile ETIENNE : Professeur de lycée professionnel

Personnalités scientifiques

  • Jérôme PRUNEAU : Docteur en ethnologie, Maitre de conférences
  • Maguy MORAVIE : Docteur en Sociologie

Le challenge est conséquent, quelle approche utilisez-vous pour fédérer tout le monde autour du projet ?

Les valeurs que véhicule la yole martiniquaise sont universelles : les valeurs d’entraide, de dépassement de soi, de solidarité, d’efforts collectifs. Tout le monde se retrouve autour de la yole parce que chacun d’entre nous a quelque chose de particulier avec la pratique de cette embarcation traditionnelle. De par ses valeurs, la yole fédère autour d’elle et c’est tout naturellement que la population s’implique dans le projet de cette reconnaissance.

Quel est le rôle de la Fédération dans ce long projet patrimonial ?

Pour répondre simplement à cette question, je préfère dire qu’il n’y a pas grand-chose à dire. Je préfère vous parler des associations qui nous ont aidé comme l’association Caracoli, l’Arme Fatale, Athon, Yole Net 2000, Bwa Viré, La Rose, La Yole Trinitéenne, Ou Pa Ka Sav ou encore Alizé Yoles.

Nous n’avons jamais eu de lettre de soutien de l’ancien président de la FYRM en plus de 8 ans de procédure. Juste une fois, l’ancienne gouvernance de la FYRM a mis une salle de la ferme Perrine à notre disposition. Avec la nouvelle équipe de la FYRM, nous avons bon espoir que les choses soient différentes et pour cause nous avons reçu la lettre de soutien du nouveau président.

Quelles sont les prochaines étapes ? prochains jalons ?

Pour l’instant la candidature de la yole de Martinique est dans les mains des membres de l’UNESCO. Nous nous tenons à la disposition de l’ambassade de France à l’UNESCO pour les éventuels ajustements de la candidature de la yole. Le comité de pilotage de la yole de Martinique à l’UNESCO continue à promouvoir ce patrimoine dans tous les évènements autour de cette embarcation traditionnelle.

Je profite de l’occasion pour remercier grandement tous les soutiens qui ont œuvré de près ou de loin pour que cette démarche soit une réussite.

Restez informé en temps réel

Téléchargez l’application Yole365 pour suivre toute l’actualité des Yoles –> https://yole365.app.link/

Crédit Photos : Yole365

Partager cet article

X

Tapez votre recherche et validez par entrée